Nathalie Le Gendre, lauréate 2014

Nathalie Le Gendre est la lauréate du Prix des Ados 2014, pour son roman Écoute battre mon coeur. Pour fêter les 10 ans du prix, elle a répondu aux questions concoctées par Tom et Mahora, du lycée Maurois de Deauville !


L’ado qui sommeille en vous !

LE GENDRE Nathalie_copyright NLG 2018

Nathalie Le Gendre

Quel ado étiez-vous ?
Ayant beaucoup de responsabilités pour mon âge, j’étais un peu renfermée, sauvage et éprise de l’océan.

Quel genre de musique écoutiez-vous ? vos goûts ont-ils évolué ?
J’écoutais du rock et du hard rock. Oui, mes goûts ont évolué et heureusement ! Je suis aujourd’hui très éclectique en matière d’art, j’aime goûter à tout, à partir du moment où cela me fait vibrer. Mais j’apprécie toujours autant le métal et le rock.

Quel genre de lecteur étiez-vous ? Quel était votre endroit favori pour lire ?
Je lisais ce qui me tombait sous la main. À mon époque, nous n’avions pas toute la richesse actuelle que donne la littérature de jeunesse. Ma chambre était mon repère, mon cocon.

Qu’est-ce qui vous a donné le goût du livre ado, quel a été le déclencheur ?
Le goût du livre fut le moment où j’ai commencé à en acheter avec mes rares petits sous, mais il est aussi venu avec le théâtre, les romans de Pagnol, et l’unique roman que mon père m’avait offert lors de mon opération de l’appendicite. Une demoiselle sur une moto, d’Anne-France Dautheville.

Quel roman/quelle BD avez-vous adoré lire pendant votre adolescence ?
La gloire de mon père et Le château de ma mère / Bilbo le Hobbit et Le Seigneur des anneaux / Dune / les Astérix et Obélix / Un sac de billes / Les contes d’Andersen… Désolée, je n’avais pas vu que votre question était au singulier 🙂 !

Avez-vous détesté un livre étudié en classe ? Si oui, lequel ?
J’avais détesté étudier les tragédies grecques que j’apprécie aujourd’hui. Pourquoi ? Tout simplement parce que mes professeurs ne me donnaient pas les clefs pour décoder et comprendre ces ouvrages difficiles. Quel dommage !

Avec des si…

Si vous étiez… une musique/une chanson :
Marguerite, de Damien Saez

Si vous étiez… un héros (ou un antihéros !) :
L’abbé Pierre

Si vous étiez… un mythe :
Le Bon Sauvage (L’homme qui grandit à l’écart de la société des hommes sera nécessairement bon)

Si vous deviez réécrire un roman (réinventer une fin, faire évoluer un personnage) :
Impossible, je ne fonctionne pas ainsi. Le passé est un brouillon qu’on ne peut gommer, le présent se lit et l’avenir s’écrit.

Merci pour ces questions, et belles lectures à toutes et tous !

 


Biographie

Nathalie Le Gendre aime créer des écrits intimistes dans lesquels elle peut décortiquer la psychologie de ses personnages et jouer avec les émotions.
Ses cinq premiers romans d’anticipation, parus dans la collection Autres Mondes (Ed. Mango Jeunesse), ont été récompensés par de nombreux prix (GPI ; Les Incorruptibles ; Prix Ados de la ville de Rennes…). Elle fait une entrée réussie dans la littérature blanche avec des romans comme Brune et Jules (Ed. Oskar) ou encore Écoute battre mon cœur (Ed. Flammarion), ce dernier sur la passion de la musique touche les âmes (Prix des Ados de Deauville 2014).

Après plusieurs années loin de la Science-Fiction, Nathalie revient avec un titre attendu, Jeunesse Éternelle (Ed. Bayard – oct 2016). Puis, elle prend un autre virage et se lance dans le suspense/thriller (Le vieux sur la falaise, Piégé et Seule). Son dernier roman à paraître est un suspense-historique : La Reine des Aurès contre le Général Hassan (Ed. Oskar), où elle peint le portrait d’une femme incroyablement en avance sur son temps, une Berbère du nom de Dihya qui a tenu tête aux envahisseurs musulmans au 7ème/8ème siècle.


CVT_Ecoute-battre-mon-coeur_3113Écoute battre mon cœur, Flammarion Jeunesse, paru en novembre 2012
La musique traverse mes veines, éclate dans mon cœur, pétille sous mon crâne. Des frissons grignotent ma peau jusqu’à la racine de mes cheveux. Solo de batterie. Je ferme les yeux. Mes bras battent l’air en rythme. Ma tête s’accorde à leurs mouvements. Je vibre de tout mon être.

Publicités