Reinhard Kleist, lauréat 2009

Reinhard Kleist est le tout premier lauréat du Prix des Ados, lors de son lancement en 2009, pour sa BD Johnny Cash, une vie. Pour fêter les 10 ans du prix, il a répondu aux questions concoctées par Tom et Mahora, du lycée Maurois de Deauville !
Découvrez ses réponses originales en anglais ici.


L’ado qui sommeille en vous !

KLEIST Reinhard.jpg

Reinhard Kleist

Quel ado étiez-vous ?
J’étais plutôt introverti. Je passais énormément de temps sur des projets artistiques ou à lire des livres, au lieu de jouer au foot ou faire des choses d’ados comme les autres à l’école. Une partie de moi le regrette un peu.

Quel genre de musique écoutiez-vous ? vos goûts ont-ils évolué ?
J’écoutais beaucoup de « pop music » (style new wave) comme Talk Talk, par exemple. J’aime toujours ces groupes. A ma grande honte, j’écoutais aussi Genesis ou Duran Duran. Mes goûts musicaux ont beaucoup changé, je suis plus ouvert à toutes sortes de musiques : techno, musique classique, alternative, expérimentale, hard rock, gothic, country. Mais j’écoute toujours Talk Talk de temps en temps.

Quel genre de lecteur étiez-vous ? Quel était votre endroit favori pour lire ?
Je lisais énormément de littérature fantastique. Jules Verne, Edgar Allan Poe et Ray Bradbury. Je suis toujours fan de Bradbury et j’ai eu la chance d’illustrer mon livre préféré de cet auteur l’an dernier (La foire des ténèbres). Mon endroit préféré… hmmm… dans mon lit, je pense.

Qu’est-ce qui vous a donné le goût du livre ado, quel a été le déclencheur ?
J’ai toujours beaucoup lu dès que j’ai su, donc personne n’a vraiment déclenché cette passion. Il y avait une bibliothèque dans ma ville, qui a eu beaucoup d’importance pour moi, et bien sûr ma professeure d’anglais Rudi Holzapfel, qui m’a ouvert à une compréhension plus profonde de la littérature, celle d’Hemingway par exemple.

Quel roman/quelle BD avez-vous adoré lire pendant votre adolescence ?
J’adorais lire Astérix, et plus tard j’ai découvert Batman chez un ami (mes parents n’aimaient pas les comics) et les histoires de fantômes.

Avez-vous détesté un livre étudié en classe ? Si oui, lequel ?
Günter Grass, Die Blechtrommel (Le Tambour, en français). Je trouvais qu’il y avait trop de mots pour ne pas dire grand chose. Je pense que j’étais trop jeune pour comprendre ce livre et devrais le relire aujourd’hui, mais je n’en ai pas envie.

Avec des si…

Si vous étiez… une musique/une chanson :
Une chanson de country triste, qui parle d’une cowboy solitaire sur la route (de l’enfer)

Si vous étiez… un héros (ou un antihéros !) :
Batman

Si vous étiez… un mythe :
J’adorerais être Ganesh, le dieu hindou de la sagesse, de l’art et de la littérature. La forme de mon nez s’en rapproche.

Si vous deviez réécrire un roman (réinventer une fin, faire évoluer un personnage) :
Je laisserais le Capitaine Nemo, son équipe et son sous-marin survivre à la fin, parce que je les préfère bien mieux aux soi-disant héros « positifs » et ennuyeux de l’histoire.


Biographie

Reinhard Kleist est né en 1970 à Hürth près de Cologne et a grandi à Weilerswist (toujours dans la région de Cologne). Après une scolarité normale et un stage chez Landpresse (imprimerie et maison d’édition) à Weilerswist, il entame des études de graphisme et de design axées sur l’illustration à l’I.U.T. de Münster. C’est à cette époque que naissent Lovecraft et Dorian, et qu’il crée Les aventures d’un aiguilleur (mémoire de fin d’année) pour son diplôme de graphiste.
En 1996, Reinhard déménage pour Berlin où il travaille comme illustrateur, dessinateur de bédés et peintre de fresques murales. Il participe à plusieurs projets de livres.
Il partage un atelier de la Kastanienallee (Prenzlauer Berg) avec d’autres auteurs de BD comme Fil, Andi Michalke, Naomi Fearn et Mawil. En 1998, il part 4 mois à New York où il dessine l’album Amerika. En décembre 2004, il s’installe à Berlin/Kreuzberg. En 2005 il est directeur artistique de l’animation du film Mondscheinkinder.

1996 : Prix Max und Moritz du Salon d’Erlangen du meilleur album allemand pour Lovecraft (paru en français en 2004 chez Akileos sous le titre : Les Rats dans les murs)
2001 : Prix de l’ICOM du meilleur album réaliste pour Scherbenmund (t. 1 de la série Berlinoir)
2007 : Prix Peng à München (Munich) du meilleur album allemand pour Cash – I see a darkness (paru en français en 2008 chez Dargaud sous le titre : Johnny Cash, une vie)
2007 : « Sondermann », le prix de la Frankfurter Buchmesse (la foire du livre de Francfort) du meilleur album allemand pour Cash – I see a darkness
2009 : lauréat du Prix des Ados de Deauville, 1ère édition


JohnnyCashCouvJohnny Cash, une vie. 1932-2003, Dargaud, paru en août 2008
La biographie de Johnny Cash, le musicien le plus important de la musique populaire américaine après Elvis. Une carrière d’un demi-siècle, une quantité incroyable de tubes et succès planétaires, une voix de velours et d’outre-tombe, un musicien tour à tour country, rock, folk ou blues, une fin tragique et digne : bref, une vraie légende rock. Une légende qui démarre dans les champs de coton en 1932 et retrace à elle seule l’évolution de la société américaine. Une vie faite d’excès et de drames, d’engagements et de rédemption. Meilleur album 2007 au festival de Berlin dans sa version originale en allemand.

Publicités