Vincent Brunner, lauréat 2015

Vincent Brunner a été lauréat du Prix des Ados en 2015, pour son roman Platine. Pour fêter les 10 ans du prix, elle a répondu aux questions concoctées par Tom et Mahora, du lycée Maurois de Deauville !


L’ado qui sommeille en vous !

BRUNNER Vincent.JPG

Vincent Brunner

Quel ado étiez-vous ?
J’étais un ado un peu complexé, pas asocial mais tourné vers les livres et la musique. Comme je n’étais pas sportif, je passais une bonne partie de mon temps libre à bouquiner et découvrir les groupes qui sont, pour moi, devenus cultes.

Quel genre de musique écoutiez-vous ? vos goûts ont-ils évolué ?
Ado, à la fin des années 80, j’écoutais pas mal de rock (The Clash, Lou Reed, The Cure) et j’ai pris le train du hip avec NTM, Public Enemy, De la Soul puis celui de la house. Maintenant, écouter les albums ou chansons de cette époque me procure pas mal de nostalgie mais me met toujours en joie. Avec le temps, mes goûts n’ont pas trop changé, je me suis juste ouvert à des musiques plus anciennes, le jazz ou le blues.

Quel genre de lecteur étiez-vous ? Quel était votre endroit favori pour lire ?
Un lecteur compulsif ! Je lisais beaucoup de romans (aventure, science-fiction, policiers) mais aussi de la bande dessinée. A l’époque, il y avait plusieurs magazines que je lisais chaque mois (Métal Hurlant, A Suivre et Fluide Glacial) et j’achetais beaucoup d’albums ou je me les faisais offrir. A Noël, je faisais des listes pour mes grands-parents, mes oncles et tantes… j’avais une sacré chance. Mon endroit préféré : mon lit (pas sous les draps, hein).

Qu’est-ce qui vous a donné le goût du livre ado, quel a été le déclencheur ?
Honnêtement, dès que j’ai appris à lire, j’ai compris que c’était le meilleur moyen de s’évader, de voyager. Le déclencheur a peut-être été Pif Gadget auquel très jeune j’ai été abonné. Oui, j’avais vraiment de la chance.

Quel roman/quelle BD avez-vous adoré lire pendant votre adolescence ?
En plus de ce que j’ai déjà cité, Sa Majesté des Mouches de Golding, Le Hobbit et Le Seigneur des anneaux de Tolkien, Gaston Lagaffe de Franquin, Oumpah-Pah de Goscinny et Uderzo, les X-Men de Claremont, Byrne, Lee, Kirby et les autres. Et aussi tout Jules Verne et Alexandre Dumas.

Avez-vous détesté un livre étudié en classe ? Si oui, lequel ?
Je ne garde pas de très bons souvenirs de ce que l’on m’a forcé à lire, en général, c’est sûr. Par exemple, Le Rouge et le noir de Stendhal ne me parlait pas trop… Faudrait que je le relise. Enfin, je dis ça, je sais que je ne ferai pas.

Avec des si…

Si vous étiez… une musique/une chanson :
White Man In Hammersmith Palais de The Clash, période punk.

Si vous étiez… un héros (ou un antihéros !) :
Gaston Lagaffe.

Si vous étiez… un mythe :
Hercule !

Si vous deviez réécrire un roman (réinventer une fin, faire évoluer un personnage) :
Sa Majesté des mouches, voir comment ça pourrait évoluer sur cette île entre les gangs d’ados… Mais pour le fun, l’original est tellement bien.


Biographie

Vincent Brunner est auteur et journaliste spécialisé dans la musique et la BD. Il écrit sur la musique ou la BD pour Les Inrockuptibles, Libération, Telerama.fr, Topo, Tsugi ou Slate. Il est co-créateur de Tout est vrai (ou presque), programme court diffusé sur Arte. Pour Flammarion, il a dirigé Rock Strips et Rock Strips Come Back, deux histoires du rock en BD, et publié En Quarantaine avec Miossec et Sex&Sex&Rock&Roll avec Luz. Il a publié en 2014 son premier roman Platine toujours chez Flammarion et en 2017 Les Super-héros un panthéon moderne aux éditions Robert Laffont.


laureat-2015-brunner-vincent-platine

Platine, Flammarion Jeunesse, paru en juin 2014
Eva est en seconde. Elle ne vit que pour la musique, le rock. Un jour, ses grands-parents lui confient un sac de vieux disques vinyles ayant appartenu à son père biologique, décédé juste avant sa naissance. Bouleversée par ces disques, elle est exclue trois jours de son lycée après avoir agressé l’une de ses camarades. Trois jours qui lui permettent de réfléchir et de comprendre que ce père, dont elle partage la passion de la musique, fait bien partie d’elle et qu’elle doit accepter d’en faire le deuil.

Publicités